lundi 1 juillet 2013

La techtonique des plaques ...



"Habits are first cobwebs, than cables"
"Les habitudes sont d'abord des toiles d'araignées, ensuite des câbles"

Si toi aussi tu approches de la quarantaine, tu me comprendras sûrement : à 30 ans, on fait un bilan, on se positionne, on met en place des schémas, et des habitudes, évidemment.
Et puis, à 40 ans, bien souvent, c'est l'explosion.
Tout demande à sortir, à bouger, à s'éparpiller pour mieux se recentrer ...
Si tu as lu le dernier - et fabulous - album de Margaux Motin, tu saisis sans doute parfaitement le concept ...
Il est simple finalement ...
Tu ne le sens pas forcément tout de suite, mais tu es comme un surfeur dans un tube (remarque moi je voudrais bien qu'un surfeur soit dans mon tube mais je m'égare, restons concentrés j'essaye d'être sérieuse pour une fois !) ...
Oui, tu es comme un surfeur dans un tube, tu sens que tu es dans un brouillard total, tu avances à tâtons mais tu as perdu tous tes repères, comme si tu t'étais égarée toi-même, comme si ton ombre n'était plus accrochée à ton corps, comme Peter Pan en fait ...
Et tu traverses ce brouillard, tu plonges dans cette immense vague de remise en question, craignant intérieurement de jamais en voir le bout.
Tu pleures, tu flippes, tu ne reconnais plus ta vie ...
Et puis, enfin, tu te lèves un matin en confiance.
EN CONFIANCE !
Y a-t-il une chose plus importante que ce sentiment là ??
Tu réalises alors que la vague est derrière toi, que tu ne t'es pas noyée, que tu as d'ailleurs avancé sans même t'en rendre compte, que tu as dérivé, oui, mais pour arriver sur une nouvelle plage belle, vierge, pleine de promesses.
Comme la première page d'un nouveau livre.
Comme une seconde naissance.
Comme une délivrance.
Tu revis.
Et tu peux à nouveau marcher sur le sable, sereine, ton ombre solidement accrochée à ton corps.

10 commentaires:

  1. Et à 40...et de fines poussières, tu as parfois la sensation de marcher sur l'eau!
    Bon, ça, c'est quand tu n'es pas au fond de l'eau!!
    Christine ( qui sait nager)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison marchons sur l'eau, on est des dingues, nobody nous fait peur !! ;)

      Supprimer
  2. quel matin ? QUEL MATIN BORDEL ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le matin où tu t'enbaleque Opio ;) !!

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    3. Oh toi je te sens en plein dans le tube ;)) !!

      Supprimer
  3. Ou un soir...
    Christine.

    RépondreSupprimer
  4. c'est vraiment très beau. Juste, et très beau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Anonyme pour le compliment, heureuse que ça te parle !

      Supprimer