lundi 30 mai 2016

Je suis venue te dire que je m'en vais ...



C'était hier.
La fête des mères.
Une journée sans elle.
Une journée de plus.
Ou de moins.
On ne sait pas vraiment comment il faut compter.
Et puis on dit que quand on aime on ne compte pas.
Alors on ne va pas compter.
Pas compter sur ça en tous cas.
On va compter sur nos doigts, sur notre foi, sur notre petite voix, sur notre nouvelle voie ...
Et puis on va se le dire.
Ce petit mot.
Cette petite phrase.
Je t'aime mais je te quitte.
Je vais fermer cette petite fenêtre, dire au revoir à ce petit endroit.
Je l'ai ouvert un jour de fête des mères où les larmes roulaient et inondaient mes joues.
J'y ai déversé des seaux de souffrance.
J'y ai raconté des choses plus qu'intimes.
Des choses que même mes plus proches ignoraient de moi.
Je m'y suis sentie libre de tout faire, de tout dire.
De tout cracher au lieu de tout cacher.
De tout donner pour ne plus m'abandonner.
Je m'y suis perdue dans mon passé.
Je m'y suis retrouvée au présent rattachée.
J'y ai trouvé des mots.
J'y ai trouvé des gens.
J'ai fait le tour de moi à défaut de faire le tour du monde.
Introspection.
Catharsis.
Vidange totale.
Je ne me suis jamais censurée.
Même si parfois j'avoue l'avoir regretté.
Mais voilà, je crois que c'est la fin.
Une nouvelle fête des mères est passée.
Et je sens que la boucle est bouclée.
Si l'envie d'écrire m'étreint encore, si elle s'impose à moi parfois dans la nuit, dans mes rêves, dans ma vie, je ne crois pas que ce soit en ce lieu qu'elle soit légitime.
Je crois qu'il faut bouger.
Je crois qu'il faut partir.
Je crois que j'ai bien sûr encore des choses à dire.
Mais plus sous cette bannière.
Plus de la même manière.
Je suis sur mon chemin désormais.
Je suis en route vers moi.
J'ai vraiment avancé.
Je le sens, je le sais.
Le virage est bien enclenché, il n'y aura pas de retour en arrière.
Alors avant de passer la seconde et de filer vers l'avenir, je voulais une dernière fois te poser quelques mots.
A toi qui lis.
A toi qui laisse les tiens.
Tes mots posés dans cet espace.
Tes maux déposés en offrande.
En offrande au partage, à l'amour, à la vie.
Je ne pourrai jamais te remercier assez pour le bien qu'ils m'ont fait.
Chaque mot ici posé a été un baume sur mon coeur tant blessé.
Chaque signe de passage, chaque passage même secret.
J'ai tout reçu, tout pris, tout gardé.
Au plus profond de mon coeur comme un talisman de nos peines emmêlées.
Comme une poupée vaudou, de nos âmes habillée.
Je t'emmène avec moi.
On restera liés.
Je prendrai soin de moi.
De l'adulte que je suis, de l'enfant que j'étais.
J'irai à leur rencontre, et je les écouterai.
Promets moi de le faire, toi aussi, si, promets.
De prendre soin de toi.
Et de toujours t'aimer.
Tu le mérites tellement.
La vie nous fait cadeau de son immensité.
Il nous faut l'honorer.
On se retrouvera peut être qui le sait ?
Je n'ai pas de projet, ce qui sera, sera.
Il ne me reste plus que ce mot à poser.
Pour tout ceux qui me lisent, pour tous ceux qui venaient.
Ce petit mot de fin.
MERCI.
<3

11 commentaires:

  1. pour une fois, je suis profondément heureuse qu'un blog se ferme, parce que tu es apaisée et que cet espace a rempli sa mission. J'ai adoré te lire, te découvrir brute de décoffrage, et sentir que tu posais enfin tes valises... so long Bob ! <3

    RépondreSupprimer
  2. Va où le vent te mène...mais toujours la tête haute et avec le smile !

    RépondreSupprimer
  3. Encore un si beau texte ... J'espère que tu continueras à écrire, tu as un don ! Bonne route Bob, je t'embrasse
    Maëlle

    RépondreSupprimer
  4. La Catharsis de Luz qui rejoint la Légèreté de Catherine Meurice J ai aimé te lire et je suis contente à l idée qu une guirlande lumineuse nous relie Je te souhaite une belle route

    RépondreSupprimer
  5. bonne route, bonne poursuite. Merci à toi pour ton partage.Merci tout court.

    RépondreSupprimer
  6. Tu me fais pleurer en mon jour d'anniversaire...tout un symbole que tu refermes ton livre de souffrances ce jour là.....puisque tu as promis, oui, je le promets aussi, je prendrai soin de moi. Tu es un lumière parmi toutes les lumières qui m'ont permise de rallumer ma petite flamme.....on se retrouvera je le sais sur une île à l'ouest et je te reconnaîtrai, toi que je crois connaître un peu......merci à toi....merci pour tout <3
    Signé Laetitia N

    RépondreSupprimer
  7. Merci pour les fous rires et pour les moments d'émotion et bonne route !

    RépondreSupprimer
  8. Merci pour les fous rires et pour les moments d'émotion et bonne route !

    RépondreSupprimer
  9. J'ai aimé vous lire, bonne continuation!

    RépondreSupprimer
  10. Que ta route soit belle Bob ! Merci pour tout ce que tu as partagé avec nous, avec tant de sincérité. Je te souhaite le meilleur. Et surtout, n'arrête pas d'écrire... ton écriture est belle et vraie. Prends soin de toi.

    RépondreSupprimer
  11. Comme Opio je suis heureuse de lire ce mot "Fin" chez toi car j'entends tout ce qu'il sous-entend... j'ai posé le même il y a quelque temps sur mon blog, et je sais ce que ça représente. Une nouvelle vie, allégée de tout ce que nous avons déposé ici, dans cette virtualité remplie de nos souffrances ô combien réelles... longue et belle route à toi, entourée de tous ceux que tu chéris et porte dans ton coeur.

    RépondreSupprimer