jeudi 9 octobre 2014

L'élasticité des sentiments ...




Avec les autres, je me suis toujours sentie reliée comme par un élastique.
Le contact se fait, souvent très facilement.
Une connexion rapide.
Intense.
Profonde.
Un lien se noue assez rapidement.
Mais pas un lien souple et confortable, non.
Malheureusement.
Un peu comme un élastique trop tendu si je puis dire.
Je suis très vite très proche.
Trop vite trop proche.
Je (me) donne à 200%.
Je ne sais pas doser.
Peut être même que je suis envahissante ?
Et puis, sans que je comprenne, sans que je sache forcément pourquoi, l'élastique soudain se détend.
Mais trop vite aussi.
Trop fort encore.
Et j'ai l'impression alors d'être loin, très loin.
Et cette distance est, du coup, rendue plus grande encore ...
Ou en tous cas c'est ainsi que je le ressens.
Un problème d'élasticité du coeur ?
U problème de curseur du mental ?
Un problème de dosage des sentiments certainement ...
C'est douloureux.
C'est emmerdant.
Parce qu'après je ne sais plus quoi faire.
Je ne sais plus comment me comporter.
Je me doute bien qu'il faut que j'avance.
Mais dis-moi, dis-moi, pour avancer sans être ni trop proche ni trop loin des autres, dis moi, on fait comment ?

17 commentaires:

  1. Avance à ton rythme. Au milieu de la foule comme toute seule. Le monde est en mouvement. Ce qui a été n'est plus, mais ce qui était beau sera à nouveau. Au gré des flux et des reflux. Et au milieu un phare, l'espoir. Toujours.
    Des bises. J.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais essayer.
      Je te le promets.
      Je t'embrasse.

      Supprimer
  2. je passe mon tour...comme tu imagines...
    ps : mais si tu pouvais faire suivre la réponse ça m'arrangerait

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je dis qu'on pourrait constituer une commission ou un groupe de recherche ...
      Au mieux on trouve la solution.
      Au pire on boit des mojitos.

      Supprimer
  3. oups moi aussi je passe mon tour... voilà déjà quelques mois que j'y suis en plein dedans... j'ai pas trouvé la porte de sortie... j'ai parfois l'impression d'avancer mais finalement non... et plus le temps passe et plus le mur est haut
    Je m'inscrits sur liste pour faire suivre la réponse...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah Corinne qu'est ce qu'on va devenir hein ?! ;)
      Tu aimes les mojitos ??
      ;))

      Supprimer
    2. ça devrait pouvoir se laisser déguster ça... je postule donc au groupe de recherches ça aura aussi le mérite peut être de nous faire passer de bon moments et c'est bien connu ce qui est pris n'est plus à prendre... t'as un lit pour les après mojitos ????
      j'avais aussi oublié de te dire que le terme "élasticité" me plait bien pour décrire nos sentiments...
      belle soirée à toi... je vois aussi qu'à toute heure on passe chez toi... sans doute parce qu'on y est bien...
      bises

      Supprimer
  4. Impossible pour moi de répondre à cette question....je ne sais pas faire non plus...Laeti

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Laeti, même traitement pour toi je crois ?
      ;))

      Supprimer
  5. Je demandais sur twitter il y a quelque jours si, pas hasard, en grandissant, on pouvait un jour espérer arrêter d'aimer trop les gens...malheureusement les réponses ne m'ont pas rassurée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que c'est possible pour ceux qui ont appris, jeune, à poser les limites, à se protéger, je dirais même à se respecter.
      Et ça l'est sans doute moins pour les autres.
      Mais peut être d'ailleurs que ça n'a rien à voir avec ça, et que c'est juste une question de caractère, de personnalité, de connexion neuronale ?
      Tant de gens ont l'air de trouver ça facile, ils doivent vraiment nous prendre pour des ovnis ...

      Supprimer
  6. On n'aime jamais trop, le tout est d'en avoir conscience ! Conscience de son hypersensibilté, conscience de son (trop) grand besoin d'amour, conscience de sa (ses) fragilité(s). Bon, OK, tout ça c'est plus facile à dire qu'à faire mais plus on grandit, plus on vieillit, mieux on se comprend et mieux on peut gérer ce genre de comportement.... enfin, je crois...
    Doloquica

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère Doloquica, j'espère vraiment que tu as raison !
      Je vais attendre encore un peu alors, peut être que je dois continuer à grandir ;)
      Merci pour ton mot et pour ton passage.

      Supprimer
  7. c'est toi qui a raison bob, c'est toi ( et doloquica ! )
    y a que l'amour qui compte au final, l'amour tout court, sans condition, sans programme, sans alternative, sans excuse, sans organisation, l'amour quoi !
    on se voit quand nous, hein ? tu reviens sur l'ile un jour ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je reviens dès que je peux promis !
      Et je passe chez toi choper de la lumière et de l'amour pour embellir ma vie, alors merci :) !!

      Supprimer
  8. Conserve ta sensibilité qui entretient ces amitiés. .....
    X

    RépondreSupprimer